Qui est derrière Les FEMEN?

Publié le par Amoureuse d'ALLAH

Pour comprendre l'idéologie de FEMEN, il faut connaitre la provenance de leur argent, et qui sont-elles exactement. La plupart d'entre elles sont des étudiantes, recrutées des collèges de Kiev. Certaines d'entre elles sont encore des écolières. Aucune n’est rémunérée en tant que «militante». Leur chef est Anna Gutsol, une ex-gestionnaire de RP (relations publiques).

Pendant un certain temps, FEMEN recevait de l'argent pour le recrutement de leurs «militantes» d'un expatrié milliardaire américain nommé Jed Sunden, le propriétaire de Kiev Post, et l'un des plus riches expatriés en Ukraine. Son soutien a diminué, cependant, quand Gutsol a commencé de se mêler dans l'activisme politique, et de s'éloigner du féminisme dans tous les sens du mot. Logo FEMEN a été acheté par Sunden en agence de Russie conception première, le Studio Lebedev.

Lorsque Gutsol/Femen a promulgué plusieurs manifestations nues devant les ambassades étrangères à Kiev, Sunden a coupé tout contact avec elles (son implication dans l'organisation l’a rendu comme persona non grata en Ukraine, et il a dû passer par une procédure judiciaire pour rester dans le pays).

Gutsol dû trouver du financement ailleurs, et son père, (membre du parlement ukrainien, en plus), a fourni une solution! Pendant un certain temps, Mikhail Gutsol a eu des ennuis avec la loi. Dernier incident s'est produit en 2009, quand il a tué un piéton alors qu’il conduisait sous l’influence d’alcool. Il n'a jamais été en prison, bien sûr, parce qu'il avait un très bon ami, nommé Vadim Rabinovich. Cet homme, pour l'essentiel, possède FEMEN. Les ukrainiens ont commencé à l’appeler "Femen Seins Rabinovich».

Rabinovich, lui-même est un expatrié israélien en Ukraine (ce qui explique pourquoi Gutsol a été interdite de faire du piquetage devant l'ambassade d'Israël en 2011). Il a une longue histoire avec le système pénal ukrainien. Expulsé du Komsomol pour «comportement immoral» en 1974, arrêté pour la première fois en 1980 pour vol à grande échelle de fonds publiques, ensuite il a trouvé un emploi confortable en tant que propriétaire de plusieures usines de cristal des grandes URSS, et il a vendu une grande quantité des armes soviétiques à l'étranger, puis de nouveau arrêté en 1982 pour plus de grands vols ...
Il ne se laisse pas faire, cependant, car il possède un certain nombre de chaînes de télévisions ukrainiennes, des journaux et des maisons d’éditions. Il a été décerné l'une des plus hautes décorations de l'Ukraine (pour Nikolay le Miracle Worker), et il est le président du Congrès juif de l'Ukraine. Il est appelé par beaucoup «le Berezovsky ukrainien".

Il a toujours eu un œil sur la politique de l'Ukraine (après avoir soutenu plusieurs partis politiques en même temps lors de ”printemps orange"), et la politique internationale (après avoir vendu aux talibans deux cents T-55 et T-62 réservoirs avec son ami - Viktor Bout, de les transporter à Kaboul par avion via Sharjah - source par Der Spiegel).

Rabinovich est également bien connu pour ses activités « philanthropiques ». Il fait un don d'une menorah d'or qui domine maintenant le mur des Lamentations. Il a également fait don de plus de 10 millions de NIS pour la restauration de la synagogue Hurva. De nombreux dirigeants juifs croient qu'il essaie d'acheter de la publicité positive pour compenser la publicité négative que ses activités financières et politiques lui causent.

A présent, vous devez savoir que Rabinovich a plus qu’assez pour les "activités" Femen. Tous leurs membres sont strictement interdits de divulguer les paiements qu'ils reçoivent, mais selon des journaux ukrainiens, chaque étudiante reçoit environ 1500-1000$ par mois, ce qui est une somme rondelette pour un étudiant ukrainien, croyez-moi. Il est certains que beaucoup d’autres fonds parviennent d’origines clandestines, et il semble que le sioniste George Soros est parmi leurs « vieux protecteurs » !

De toute façon, il faut savoir que le but de FEMEN a toujours été d'être exploitée come un instrument politique entre les mains de l'appel d'offres le plus élevé des magnat des médias. Elles ont étés utilisées pour discréditer l'ex-président Koutchma en 2011, l'ex-PM Tomoshenko (attaqué devant le bureau du procureur et couvert par des faux dollars "pour lui acheter sa liberté sans doute ?!»), et beaucoup, beaucoup d'autres incidents. Femen n’est qu’une organisation fantoche (même leurs chiffres sont incertains, avec Gutsol prétend avoir 15.000 membres, 300 et 40 à des points différents), et le soutien pour elles dans les pays occidentaux devrait être un objet de risée totale !

Commenter cet article