Maître ou esclave?

Publié le

 

    J'ai fait la connaissance de
  cet homme sur un stand d'expo de
  produits naturels.
   
    Il était élégant, sympathique
  et semblait savoir tout de mon
  métier mieux que moi.
   
    Il y a des gens qui prétendent
  savoir, et d'autres dont on sent
  tout de suite qu'ils SAVENT. Ils
  imposent le respect.
   
    C'était d'autant plus
  surprenant que dans le domaine
  des produits naturels, personne,
  à cette époque, ne s'y
  connaissait vraiment bien en
  vente par correspondance.
 
    Comment cet homme, qui devait
  avoir 35 ans maximum, pouvait en
  savoir autant?
   
    Il m'avoua au bout que quelques
  minutes qu'il était le directeur
  du Marketing Direct de Philips,
  et qu'il avait racheté avec son
  frère une entreprise centenaire
  dans le domaine des produits de
  santé.
   
    Nous avons sympathisé, sans
  doute parce que nous avions des
  goûts communs, et parce que
  chacun de nous avait son domaine
  d'expertise: lui le marketing,
  moi le copywriting.
   
    Mais il avait d'autres savoirs.
   
    Un jour, nous parlions
  d'argent, de dettes, et de
  liberté.
   
    Il faut savoir qu'à l'époque
  j'étais passablement endetté.
   
    1. Je devais de l'argent sur ma
  maison, j'avais un emprunt de 25
  ans sur le dos.
   
    2. J'utilisais des cartes de
  crédit pour décaler mes
  paiements.
   
    3. J'étais en découvert à la
  banque.
   
    4. Je laissais traîner des
  factures.
   
    Il a prononcé une phrase que
  je n'ai plus jamais oubliée
  depuis et que j'ai fait mienne.
   
    Une phrase qui a changé ma vie.
   
    Pourtant, je ne suis pas sûr de
  la véracité de cette phrase, mais
  je m'en fiche. Je l'ai adoptée.
  Elle a largement contribué à mon
  indépendance financière.
   
    Alors quelle est cette phrase
  si importante pour moi?
   
    Il faut que vous sachiez que je
  suis épris de liberté.
   
    Alors voici cette phrase. Elle
  peut aussi changer votre vie, qui
  sait?
   
    "La liberté, c'est la
  différence entre ce qu'on gagne
  et ce qu'on dépense".
   
    Avant d'avoir entendu cette
  phrase, il était NORMAL pour moi
  de dépenser plus que ce que je
  gagnais. Après l'avoir entendue,
  à chaque fois que j'étais tenté
  de dépenser plus que ce que je
  gagnais, je pensais au mot:
   
    ESCLAVE
   
    Car l'argent peut être votre
  esclave ou votre maître.
   
    Si vous dépensez plus que vous
  ne gagnez, l'argent sera votre
  maître.
   
    Si vous gagnez plus que vous ne
  dépensez, l'argent sera votre
  esclave.
   
    Bien sûr, il y a des gens pour
  qui l'accumulation de biens
  devient aussi un esclavage...
  mais croyez-moi: j'ai connu la
  pauvreté et la richesse, la
  richesse vous donne un sentiment
  de liberté incomparable.
 
    Vous pouvez décider de partir
  n'importe où dans le monde
  sans bagage à tout moment.
  Alors que la pauvreté réduit
  le champ de vos possibles.
   
    "La liberté, c'est la
  différence entre ce que vous
  gagnez et ce que vous dépensez".
   
    La société essaye par tous les
  moyens de vous rendre esclave. La
  laisserez-vous faire?

    Bien amicalement,

      Christian Godefroy 

Source :

 www.club-positif.com

 

Publié dans Islam et vie

Commenter cet article

imane03 12/05/2010 19:16


Mach'Allah !
Si vous dépensez plus que vous
ne gagnez, l'argent sera votre
maître.

Si vous gagnez plus que vous ne
dépensez, l'argent sera votre
esclave.
que de bonnes paroles !
Qu'Allah t'illumine


Amoureuse d'ALLAH 12/05/2010 21:01



Salam alykom ma soeur Imane!


Qu'ALLAH te protège et t'illumine toi aussi ma soeur, ainsi que tous Musulman enchaALLAH!


Imane, tu te rappelles que je t'ai déjà dit que les occidentaux ne sont pas bêtes de suivre à la lettre le maudit satan, ils découvrent peu à peu les mensonges de cette fausse civilisation qui
les a guidés vers une crise dans tous les domaines: les suicides, relations familliales perturbées, la dégradation des valeurs humaines et pour finir cette crise économique due à la rapacité
des grands dirigeants des banques et des firmes internationales.


Chez nous, malgré la pauvreté, les gens ne réfléchissent jamais au suicide, jamais.


Qu'ALLAH nous aide pour qu'on puisse aider les gens qui méritent le bien que nous sentons!


Qu'ALLAH te guide ma soeur, te facilite la réussite dans toute ta vie enchaALLAH, Imane.